Archives de catégorie : Blog

sites web et solutions digitales

Et si on passait au Slow Marketing ?

Ou comment entreprendre autrement.

Si vous êtes, comme moi, de nature plutôt introvertie, il est fort probable que vous ne vous reconnaissiez pas dans tout ce flot de « bonnes recettes marketing » qui nous submergent jour après jour. Il y a même de grandes chances pour que cela vous stresse carrément. Ben oui, à les entendre, on est complètement à côté de la plaque si on ne réseaute pas, si on ne sait pas « se pitcher » (= se vendre), si on n’a pas 10k abonnés sur Insta, ou qu’on envoie pas de newsletters super vitaminées tous les jeudis matins (et j’en passe).

Entendons nous bien, si c’est votre truc, je veux dire si ça ne vous demande aucun effort, que vous kiffez ça, et qu’en plus ça marche, alors évidemment foncez !!
Je ne dis pas que cette approche est mauvaise, loin de là. Mais je pense qu’on oublie que c’est juste UNE approche, et qu’en fait, il y en à d’autres, tout aussi efficaces.

Je crois que c’est avant tout une question de personnalité. Logique : votre entreprise, c’est vous. Elle vous ressemble. Alors votre stratégie de marketing, votre communication, elle doit vous ressembler, elle aussi. Sinon on perd l’alignement qui est vital pour une marque pérenne. Si vous êtes plutôt réservée, que l’idée d’aller à une soirée networking pour vous pitcher devant de parfaits inconnus en 3 minutes chrono vous angoisse, c’est normal ! Est ce que ça veut dire que vous n’avez pas la fibre entrepreunariale ? N’importe quoi ! Bien sûr que non.
Ce type de marketing, il y a des personnes qui sont nées pour ça. On en connait tous. Elles sont comme des poissons dans l’eau dans ce genre d’évènements, elles ont le bagoût, elles aiment se vendre et le font sans le moindre effort – et elles excellent carrément là-dedans !

Maintenant, si vous êtes plus comme moi, que ça vous prend un temps fou de rédiger un post Instagram (le choix de la photo : 3 jours / La description : 5 jours / Les hashtags : Oh my God / A quelle heure je publie ? Mince l’heure est passée, je dois attendre demain), que c’est complètement contre nature de vous pitcher, que vous vous forcez à faire des choses parce qu’ « il faut le faire », et que vous préféreriez 1000 fois passer votre temps libre à flâner dehors, à lire, à boire du thé ou à rêver… Pourquoi s’infliger ça ?

Tout simplement parce qu’on nous a dit que c’était la bonne façon, pire : la seule façon. Parce que les réseaux sociaux débordent de comptes motivationnels pour entrepreneurs à base de #hustle, #goals, #successquotes, #businesscoach, #makeithappen, #dreambig… Parce qu’on est harcelés de newsletters, pop-up, publicités, posts, et autres blogs qui nous disent qu’être entrepreneur, ça passe obligatoirement par ça.

Et s’il existait une autre façon de faire du marketing ? Et si on trouvait une stratégie qui nous ressemble ? Une qui résonne avec qui l’on est, avec nos valeurs, nos capacités, une qui respecte nos limites sans nous forcer à faire ou dire des choses qui sont contre nature et qui sapent notre énergie, notre confiance en nous et notre moral ?

1 / La première chose à faire, c’est de ramener votre attention vers l’intérieur. Vous, votre entreprise, vos valeurs. Qui vous êtes, ce que vous faites, pourquoi vous le faites, et qui vous servez. Stop au bruit permanent. Faites de la place, faites le vide. Désabonnez vous de toutes ces newsletters, ces comptes, ces blogs etc. Ils ne vous inspirent pas, ils vous stressent. Ils vous poussent à vous comparer en permanence, à vous juger, à vous trouver pas assez performants, pas assez, pas assez, pas assez… Ne vous infligez pas ça.

(Juste une petite remise en contexte qui fait du bien : les entrepreneurs, ça existe depuis la nuit des temps. Internet, et ses enfants Réseaux sociaux, Blogs, Newsletters, et compagnie depuis… quoi… 15 ans ? 20 ans à tout casser ? Je dis ça…)

2 / Revenez à l’essence de votre entreprise : ce que vous faites mieux que personne. Votre coeur de métier. Si on redirigeait toute l’énergie déployée à essayer de se vendre dans notre véritable travail, non seulement on serait plus productifs, mais aussi plus inspirés, plus confiants, et plus serein. Recentrez-vous sur votre activité.

En fait, si on mettait bout à bout tous les choses soi-disant indispensables à faire pour développer notre entreprise, il ne nous resterait pas une seule minute pour faire ce qu’on est censés faire à la base : notre métier.

3 / Quand on passe la moitié de son temps à essayer d’attirer les clients en répétant des stratégies marketing toutes faites, en perd beaucoup de temps et d’énergie, et on n’en a plus pour pour s’occuper de ses clients. On les néglige. On cherche déjà les prochains. Qu’on négligera aussi à la recherche des suivants. Et ça, consciemment ou non, ils le sentent. Est-ce réellement le genre d’expérience que vous souhaitez offrir à vos clients ?

Revenez à l’ici et maintenant. Soyez reconnaissants pour les clients que vous avez aujourd’hui; ceux qui vous ont choisi, qui vous font confiance, et qui vous paient. Chouchoutez-les. Appliquez vous à les servir au-delà de leurs attentes. Offrez-leur une expérience inoubliable. Montrez leur ce que c’est de travailler avec vous. Et croyez moi, vous n’aurez pas besoin de leur demander de témoignage pour votre site, ils le feront spontanément. Ils parleront de vous à la moindre occasion.

4 / Il n’y a pas de modèle à appliquer. C’est à vous de créer le votre. Un modèle qui repose sur vos forces plutôt que vos faiblesses, qui valorise ce dans quoi vous excellez, qui vous laisse choisir les outils qui vous correspondent.
L’alignement est la clé. Rester aligné à ses valeurs, à sa nature, à ses objectifs (pas à ceux qu’on nous vend).

À ce jour : mon compte Insta affiche 183 abonnés au compteur, j’ai envoyé en tout et pour tout 2 newsletters et rédigé 5 articles de blog (celui là est le 6e 🙂 en 4 ans et demi, et participé à une seule soirée d’entrepreneuses. Et vous savez quoi ? Ben je suis encore là. Et mon entreprise aussi ! Mieux : j’ai des clients qui me correspondent et qui valorisent mon travail, je bosse sur des projets qui me passionnent, je ne travaille pas le soir ni le week-end, et j’élève seule mon fils (même sans mari riche !) et sans galérer.

Mon entreprise. Mes conditions.

La Muse : l’exercice simple et fun qui va transformer votre marque !

Je me souviens qu’en école de stylisme, quand on créait un nouveau vêtement ou une collection, on devait aussi définir quelle femme allait le porter, savoir exactement pour qui on créait.
Et je crois que quand on crée une marque, c’est exactement pareil. Car non, on ne crée pas une marque (que) pour soi, mais bien pour ceux à qui on s’adresse ! On doit donc savoir qui ils sont. Et pas comme ça, juste vaguement une tranche d’âge ou une catégorie socio-professionnelle. Non. Je parle d’aller vraiment plus loin. Je parle de ce qu’on appelle un persona / un avatar, ou encore (et c’est le terme que je préfère) : une muse.

Trouvez votre muse.

Ou plutôt, créez-là. Qui est votre cliente (ou client) idéale, celle qui vous inspire à faire ce que vous faites ? Qui voulez-vous aider avec vos produits / services ?
Quel est son style de vie ? Où fait elle ses courses ? Que mange-t-elle ? Où vit elle ? Avec qui ? Quel sport pratique-t-elle ? Que fait-elle le week end, quels sont ses magazines préférés, que lit-elle, quelle musique dans son iPod ? Comment s’habille-t-elle ? Quels sont ses doutes, ses craintes, ses peurs ?

Car ce n’est que quand vous connaissez exactement la personne à qui vous vous adressez que vous pouvez parler son langage et entrer en contact avec elle. La connaître et la comprendre. Ce qu’elle vit, ce qu’elle aime, ses défis.

Un exercice simple, qui peut tout changer

Prenez un carnet, ou une feuille,  et décrivez-la. Créez-la. Faites son portrait. Imaginez-la, cette cliente. Donnez lui un nom, un âge, un mode de vie : rendez la réelle. Vous pouvez même trouver dans un magazine ou sur Pinterest une image qui lui ressemble. Faites-le. Vous n’imaginez pas l’impact que ça peut avoir sur tout le reste.

Connaitre votre muse vous aidera non seulement à créer votre identité visuelle, mais aussi à choisir les mots à employer quand vous vous adressez à elle, à fixer vos tarifs, et à… à peu près tout le reste en fait. Parce que ce sera comme si vous le faisiez pour une amie, une copine, quelqu’un que vous connaissez bien e que vous comprenez. Vous gagnerez en clarté et en efficacité d’une façon spectaculaire.

Et en plus, c’est un processus super captivant à faire si on se prend au jeu !

Exemple de muse
limitless

La vraie raison qui vous empêche de développer votre marque

Ayant fait du yoga un mode de vie à part entière, j’ai eu beaucoup de mal à m’y retrouver en matière de marketing et d’image de marque, que je trouvais incompatibles avec les valeurs que je défends. Comment incarner l’humilité, le service, l’honnêteté et la bienveillance alors que pour moi, le marketing était tout l’opposé ?
Cela m’a pris plusieurs années de comprendre que, comme tout dans la vie, le marketing est ce que l’on en fait. Comme l’argent. Comme le pouvoir. Comme l’énergie. On peut l’utiliser pour construire, ou pour détruire. Pour aider les gens, ou pour profiter d’eux.
L’argent peut être utilisé à des fins égoïstes et nourrir l’avidité, mais c’est aussi lui qui permet de construire un hôpital ou une école. Ce n’est qu’un outil. De la même façon, le marketing peut être utilisé pour manipuler les foules et gagner de l’argent sur le dos des gens, mais il peut aussi être utilisé pour faire connaître des marques éthiques, pour rendre visibles des associations qui défendent des causes nobles , pour mettre en valeur des entrepreneurs engagés pour le bien.
Les résultats ne viennent pas de l’outil, mais de ce que l’on en fait, et ce choix appartient à chacun.

Mais allons plus loin. Car au delà de la croyance que le marketing est « mauvais » se cache bien souvent autre chose.

L’image de marque, avant tout, c’est une question de perception de soi. Votre capacité à oser vous montrer, à vous exposer (vous ou notre entreprise), est directement proportionnelle à votre estime de soi.
Souvent, quand une marque reste « petite », elle vit un paradoxe. A la fois elle voudrait grandir, et en même temps, une part d’elle a peur d’être plus grande. Peut d’être plus exposée, plus vue. Peut être peur d’être jugée, peur d’échouer, de ne pas être la hauteur, etc. Ça a quelque chose de confortable de ne pas être vu. On n’est pas confronté au monde, donc à l’éventuelle critique.
Et toutes ces peurs sont responsables de l’auto-sabotage imperceptible qui empêche votre marque de se développer. On décline un rendez-vous car on a peur de passer pour un amateur n’a pas le temps, on refuse un contrat car on ne se sent pas à la hauteur ce n’est pas le bon moment, on procrastine, on reporte, et on reste dans notre zone de confort.
Ahah je vous vois venir : « Ok ! Alors je vais faire un travail sur moi, lire un livre – ou deux, ou trois – de développement personnel, ou suivre des ateliers de confiance en soi, méditer, lire des affirmations, faire une retaite en Inde, (…), et APRÈS, quand ENFIN je serai libérée de toutes mes peurs, alors j’agirai… » eh ben non ! Encore un joli moyen de s’auto-saboter et de repousser l’échéance : attendre le “bon moment”, le jour où tout sera parfait, où on n’aura plus peur… Soyons clairs : ce jour n’existe pas. Le but n’est pas de se libérer des peurs pour pouvoir continuer. Le but c’est d’observer qu’elles sont là, ces peurs. De les voir. De les regarder. Et d’agir quand même.
Parce que chaque pas fait malgré la peur va la faire diminuer, et renforcer votre confiance et votre assurance. Et chaque petite victoire mène à la suivante.

N’attendez pas. Ne reportez pas. Prenez la prochaine chose à faire sur votre to do list, celle que vous repoussez depuis des mois. Oui celle là, celle qui vous fait flipper. Respirez profondément, observez votre peur, et offrez vous la victoire. Passez ce coup de fil, allez à cet événement, rencontrez ce client. Envoyez cette newsletter, publiez cet article. Faites ce que vous savez devoir faire pour grandir. Et dites à votre peur d’aller se faire voir.

Et n’oubliez pas de célébrer cette victoire. Faites vous plaisir. Récompensez-vous pour avoir eu le courage d’avancer.

Breathe – Do it – Repeat

elever sa marque

5 idées pour élever votre marque instantanément

Que ce soit dans la mode ou dans le business, même combat : on n’a pas besoin de dépenser des fortunes pour être chic. Tout est dans les détails. Vous pouvez porter une robe hors de prix, si le reste n’est pas soigné, si votre vernis à ongles est écaillé, vos cheveux sales et vos chaussures trouées, vous n’aurez jamais l’élégance recherchée ! En branding, c’est pareil. Vous pouvez dépenser des fortunes pour avoir un logo magnifique, si l’environnement n’est pas en harmonie, votre marque sera toujours bancale. La beauté réside dans les petits détails. Voici 5 moyens rapides et peu coûteux d’élever votre marque.

Le papier.

À l’ère du digital, on oublie trop souvent l’impact d’un courrier papier. C’est vrai que c’est tellement simple d’envoyer un PDF par mail. Mais faites ce petit effort. Imprimez vos factures sur un papier de qualité et envoyez-les par courrier, accompagnées d’un petit mot personnalisé manuscrit. Une jolie enveloppe, un beau papier, un petit mot écrit à la main, ça change (vraiment) tout.

Remerciez.

Que ce soit après un achat, pour un contrat ou un partenariat… On a toujours une raison de dire merci. Toujours. Et attention, je ne parle pas ici du carton « merci » pré-fait acheté en lot de 50. Non. Une jolie carte, un petit mot écrit de votre main. Pas un roman, mais quelques lignes personnelles.… Le genre de petits détails qui montre que vous accordez une réelle attention à vos clients.

Marquez votre territoire !

Autrement dit : harmonisez tous vos supports. Ne délaissez aucun de vos documents, même les moins sexy (comme ces bonnes vieilles CGV). Ils doivent tous clairement vous identifier, et au premier coup d’oeil : même logo, même bannière, même typo, mêmes couleurs, même espacement. Ne laissez rien au hasard. Tout ce qui sort de votre entreprise doit la représenter fièrement.

Créez votre signature

…de mail. En quelques clics, vous pouvez vous créer gratuitement une signature ultra pro, lisible sur tout type de boîtes mails, avec votre logo et vos coordonnées cliquables. Tout de suite, ça change (vraiment) tout. Vos mails ont immédiatement une allure plus sérieuse , et vous êtes sûre que votre interlocuteur a toutes vos coordonnées sous la main. (Quelques liens pour réaliser ce tour de magie : https://mysignature.io/, https://signature-maker.net/email-signature, https://www.hubspot.com/email-signature-generator#sig-generator-anchor )

Laissez votre empreinte.

Pour une somme dérisoire, vous pouvez faire imprimer de petits stickers à votre image. Ne vous privez pas ! C’est tellement plus joli de fermer une enveloppe avec un petit rappel de votre logo ou un « merci » imprimé aux couleurs de votre marque.

4 bénéfices inattendus d’une bonne identité de marque

Il y a de multiples raisons qui poussent une entreprise à refaire son identité de marque. Bien sûr, il y a le besoin et l’envie d’attirer plus de clients, et donc d’augmenter son chiffre d’affaire. Ou bien, on sent qu’on prend un nouveau tournant et que notre image ne correspond plus à ce que l’on fait. Parfois aussi, on veut monter en gamme, devenir plus pro, mais on sent que notre identité de marque nous empêche de nous élever et nous garde au ras du sol.

Au delà des avantages évidents à refondre son identité de marque, voici quelques bénéfices plus subtils mais tout autant puissants que l’on retire d’un rebranding :

De la confiance en vous et de l’assurance.

C’est un peu comme sortir en survet vs petit look bien stylé. Tout de suite, on se sent pas pareil. Et ça impacte la façon dont on parle, dont on se tient, et dont on rentre en relation avec les autres. C’est pareil avec votre entreprise : si vous vous sentez à l’aise, fière de votre identité de marque, cela se ressentira directement sur votre comportement, sur votre façon de parler de votre projet, et comme vous êtes le premier ambassadeur de votre marque, ça tombe plutôt bien.

Du temps.

Parce qu’une bonne identité de marque devient votre meilleur commercial, vous n’avez plus besoin d’expliquer encore et encore ce que vous faites. Vos supports sont tous coordonnés et prêts, de la facture à la signature de mail, de l’enveloppe au site web : tout est pensé pour créer un ensemble cohérent et clair qui explique parfaitement qui vous êtes et ce que vous faites. Bref, pour devenir mémorable. Vous n’avez plus à convaincre de potentiels clients que vous êtes le bon choix : votre marque attire à vous les clients qui vous correspondent, et qui veulent travailler avec VOUS.

La clarté.

Un bon rebranding, c’est une vraie detox mentale et physique de votre business ! Une fois votre nouvelle identité créée, vous savez exactement qui vous êtes, ce que vous faites, pour qui vous le faites, et pourquoi vous le faites. Votre message devient clair, efficace et percutant, votre communication facile et fluide. Vous savez où vous allez. Et vous avez les idées claires. Tout ce bruit et cette confusion mentale disparaissent, vous pouvez vous concentrez sur ce que vous avez à faire (et plus aux dix milles nouvelles idées qui jaillissent à la minute et qui vous font perdre de vue votre objectif et votre focus).

La motivation et la passion.

Quand il y a un décalage entre ce que vous voulez exprimer et l’image que vous projetez, ça crée une énorme frustration. Petit à petit l’étincelle initiale qui vous donnait le feu pour votre projet s’essouffle, et votre motivation se dissout. Vous vous retrouvez vite submergés et confus, et pris dans ce flot, on perd vite la passion. Alors quand votre marque fait peau neuve, c’est tout votre business qui renait, et avec lui l’enthousiasme et l’énergie des débuts. Vous retombez amoureuse de votre projet comme au premier jour (voire un peu plus !).

5 idées reçues sur l’identité de marque (ou branding)

Le branding, c’est pour les grosses entreprises.

Quand on entend “branding” ou “identité de marque”, on pense tout de suite à des entreprises mondiales, à des grands groupes, à des campagnes de pub XXL et des produits dérivés. Pourtant l’identité de marque existe même pour la plus petite des entreprises : elle est simplement la représentation physique et palpable d’une entreprise, c’est la façon dont votre entreprise est perçue, ce qu’elle dégage. Toute entreprise en a une, pensée ou non, travaillée ou non. Vos mails, vos factures, la façon dont vous répondez au téléphone… Que vous en soyez conscient ou pas, vous avez déjà une identité de marque. Mais celle-ci est exprime-t-elle vos valeurs ? Envoie-t-elle le bon message, s’adresse-t-elle aux clients que vous souhaitez attirer ? Vous sert-elle, ou au contraire vous dessert-elle ? Créer son identité de marque, c’est travailler consciemment sur tous ces aspects, afin qu’ils vous aident à élever votre entreprise. C’est lui apporter de la consistance, de la cohérence et de l’assurance. Et toute entreprise le mérite.

Je peux le faire moi-même.

Après tout, on trouve des logos tout faits sur Etsy, des templates de sites, alors pourquoi payer quelqu’un pour le faire quand on peut se débrouiller soi-même ?
En fait, il y a plusieurs raisons à cela. La première, c’est que lorsqu’on fait appel à un professionnel, on a un regard extérieur sur son activité. Le designer verra ce que vous ne voyez pas. Vous êtes tellement plongé dans votre marque, au quotidien, que vous la percevez d’une façon très précise et personnelle, et cela peut réellement vous bloquer dans votre communication. Vous pouvez passer à côté de beaucoup de choses, et un professionnel vous aidera à avoir une vue plus globale de ce que vous faites, à prendre conscience de vos forces, vos faiblesses, et à trouver la meilleure façon de communiquer pour vous.
D’autre part, la création d’une identité de marque va bien au-delà d’un joli logo et d’un beau site. Pour créer votre identité de marque, il faut avant tout vous poser de bonnes questions, creuser, redéfinir clairement votre activité, le type de clients que vous voulez attirer, vos objectifs… C’est la connaissance de tous ces éléments qui permet ensuite de créer une identité cohérente, ciblée, efficace, et qui pourra durer dans le temps.
Enfin, le designer a des outils, des connaissances et des compétences que vous n’avez pas. Il sait créer un brief clair pour donner une direction à votre identité. Il connait (idéalement) la psychologie des couleurs et saura créer une palette en accord avec vos valeurs et celle des clients que vous voulez attirer. Et bien sûr, il a les compétences créatives et graphiques (et les logiciels !) pour donner forme à tout cela, avec un rendu propre et professionnel.
Sans parler du temps que vous gagnerez, car quiconque a déjà essayé de faire son identité lui-même sait de quoi je parle…! On y passe facilement des jours et des jours, et quand on veut développer son activité, le temps est précieux et il est préférable de le consacrer à toutes les autres tâches qui, elles, ne peuvent pas être déléguées !

Je n’ai pas le budget pour ça.

Quand on commence son activité, on doit faire face à pas mal de frais. Et on a tendance à placer la création de l’image de marque en bas de la liste des choses à budgétiser. “On verra ça plus tard, quand je ferai plus de chiffre”, etc. Mais soyons honnêtes, il y a toujours d’autres dépenses “urgentes” qui viennent se greffer en tête de liste, et au final, le branding est toujours remis à plus tard. Pourtant, on sait qu’on devrait s’en occuper.
En fait, le branding n’est pas une dépense, mais un investissement. Parce que votre identité de marque peut jouer un rôle crucial dans le développement de votre activité, en changeant non seulement la façon dont les gens vont percevoir votre activité, mais aussi votre propre perception. Une image de marque forte et professionnelle vous donne l’assurance et la confiance en vous dont vous avez besoin pour lancer et développer votre activité. Quand vous êtes fiers de présenter vos supports de communication à vos partenaires ou clients potentiels, vous avez plus de chance d’être pris au sérieux que lorsque vous sortez fébrilement des documents bricolés et imprimés chez vous. Votre entreprise mérite d’avoir une identité de marque professionnelle, et si vous la lui offrez, elle vous le rendra bien.

Ce qui compte, c’est ce que je fais, pas mon image.

Qu’on le veuille ou non, la première chose que les gens retiennent, c’est l’apparence. D’autant plus aujourd’hui : nous vivons dans un monde d’images. La première impression est donc primordiale si l’on veut se démarquer. Il y a des tas d’entrepreneurs talentueux qui ne sont pas vus ni reconnus, car leur identité de marque ne met pas du tout en valeur ce qu’ils font. A l’inverse, certaines entreprises ont une identité de marque si forte que même si leurs produits ou services ne sont pas incroyables, ils ont pourtant beaucoup de succès. Donc, oui, l’image compte, et il n’y a pas de mal à cela. Ce que vous faites mérite d’être vu, reconnu, et valorisé. N’ayez pas peur de briller, de vous mettre en avant, d’être exposé.

Je m’occuperai de mon identité de marque quand j’aurai développé mon activité

C’est quelque chose que j’entends très souvent. Pourtant, c’est tout l’inverse : une bonne identité de marque, c’est précisément ce qui vous aide à développer votre activité. C’est votre porte parole, votre meilleur commercial. C’est elle qui au premier coup d’oeil va attirer les clients qui sont faits pour vous. Avec une bonne identité de marque, vous n’avez plus à courir après les clients pour les convaincre que vous êtes la personne qu’ils cherchent. Votre identité parle pour vous, et les clients viennent à vous, car ils savent que c’est avec vous qu’ils veulent travailler, sans que vous n’ayez besoin de perdre un temps fou à le leur expliquer.